Walk with Me!

 tw1

HKo5247609

 

Un épisode dense et riche qui nous permet d 'avancer dans l'intrigue et nous offre de beaux moments whoviens ...et Daviesien!

Daviesien avec la séquence ci-dessus, magnifique avec ces deux scènes de sexe entremêlées qui se concluent par cette image de prêche : j'adore!

Bill Gierhart continue de nous offrir une superbe réalisation réalisation, là aussi rien à dire, j'aime beaucoup.

Et si cette fois l'épisode est signée de la plume de la miss Jane Espenson (Buffy, BSG, Firefly Angel pour ne citer que ceux qui me plaisent) on y retrouve cette touche whovienne, et une marque que je ne peux m'empêcher de trouver RT Daviesienne...

En tête de liste et immanquable, l'entrepôt de Phicorp "bigger inside" avec un double hommage ici car Espenson a créée et écrit un grand nombre d'épisodes de la série Warehouse 13, la série dont le personnage principal est un entrepôt plus grand à l'intérieur (d'ailleurs, ils se ressemblent en plus lol).

Whovien encore ces :  "And who the hell put you in charge?" de Rex (le perso dans Voyage of the Damned qui sortait cette phrase à Ten s'appelait Rick en plus) ou le "Hello. Long story" de Gwen *soupir*.

Après Daviesien mais je pense, en écho de la miss Espenson tout un épisode très "open mind" : le speech de Juarez sur la religion et l'avortement "Yeah, I was a Catholic too once. I got better. We're talking brain outside the skull, no skin, no face, suffering. Yeah, these are mistakes.", l'échange entre Rex et Jack qui m'a beaucoup fait rire également :

Jack : Rex doesn't like his jokes too gay.

Rex : No, Rex doesn't like men in their 40s acting like they're 20. XD :))

Enorme même si la remarque me semble plus viser Barrowman que Jack....

 HKo5232292

J'en arrive à Jack justement, et là je mets un bémol. Pourquoi ais-je l'impression d'avoir en face de moi  un barrowman iconique et non plus le Captain Jack Harkness?

Première chose qui m'a gênée : au delà de l"émotion des dead friends, je suis choquée que Jack parle de Ianto et de sa team morte au combat et en ayant choisi d'appartenir à Torchwood alors qu'il a sacrifié son petit-fils qui n'avait rien demandé et pas un mot O__O!

Pour moi le traumatisme insurmontable de Jack à la fin de Children of Earth n'était pas la mort de Ianto douloureuse certes mais Jack n'en était plus à sa première perte de cette ordre, mais la perte de son petit-fils et la rupture, à mon sens irrémédiable, avec sa fille.

Et du coup, je suis passée un peu à côté du moment "souvenirs souvenirs" surtout que, et logiquement, Gwen a un enfant, et son ancrage dans la vie c'est Anwen désormais.... Le choix ne se pose même pas pour elle. Malgré son attachement très fort à Jack, c'est un adulte d'une part, il n'a pas besoin d'elle comme Anwen, et puis voilà, c'est différent et Gwen le montre très bien (au delà d'un amour maternel qui serait naturel je veux dire car il ya des parents qui n'aiment pas leurs enfants, on est d'accord, hommes comme femmes mais ce n'est pas le cas ici).

Autre chose, outre que mon captain préféré à perdu de sa brillance, de son aura (et je peux comprendre pourquoi vu sa condition "back to mortal") j'ai l'impression que le passage aux USA va nous le transformer en gay captain.

Où est le Jack impertinent, batifoleur qui décochait ses sourires ravageurs à tout à chacun-e avec une sincérité désarmante ?

Pas que j'ai quelque chose contre un perso gay, mais l'intérêt de Jack était aussi d'être ce personnage séduit par les gens, tous les gens! Quelque soient leur âge, leur sexe, leur race etc...

Et là le passage au bar est aussi cliché que réducteur :( Sans compter que jusqu'ici je n'ai vu aucun personnage bisexuel bien développé et traité dans une série US, d'où mon inquiétude. L World avec Alice avait échoué, je passe sur Ally McBeal où c'était affligeant, le perso le mieux traité est 13 dans House, mais elle n'est quasi pas développée lol, bref...

Et si l'homosexualité a désormais droit de citer avec souvent en arrière fond "ils n'ont pas le choix, c'est leur nature", la question de la bisexualité est synonyme de chaos et n'a pas droit de citer...surtout en temps que choix, cela parait inacceptable...de ne pas choisir "un camp" (sic).

Pour le coup, Torchwood notamment dans sa première saison était à l'opposé total de cela et n'avait cesse de revenir sur cette question de l'identité et de l'orientation sexuelle, balayant les frontières et donnant une autre image.

J'ai peur qu'on revienne en arrière... Bien que je trouve que les scènes entre filles sont toutes assez ambigue, du moins, je les trouve toutes dans la séduction.... les regards entre Vera et Jilly, la scène de "walking" entre Esther et Gwen... où je vois le "mal" partout XD ?

 tw2

Esther d'ailleurs, je ne sais pas si elle est amoureuse de Rex, je n'en ai pas l'impression et si oui cela me dérangerait car on serait jusqu'au bout avec elle avec un ersatz de Tosh...

Esther, touchante, embarquée malgré elle (comme Tosh) dans quelque chose qui la dépasse...

Vera, j'adore malgré un égarement avec Rex (que je trouve le comédien mauvais...) euh que je trouve personnellement discutable hein et même si leur échange avec l'allusion de la miss à son ex-mari  avait laissé présager d'une relation/intérêt au delà du professionnel, ce moment me semble un peu tiré par les cheveux...Mais j'ai adoré comme Rex se fait jeter dehors XD.

Vera qui reprend ici avec brio la place de Lois de Children of Earth mais avec une personnalité, une présence et un charisme incomparable (je trouvais Lois Terne...).

Et lol au passage sur Gwen avec ses supers lentilles qui ont quasi servi à rien (le message pouvant lui être envoyé via son téléphone par exemple) mais bon je vais pas chipoter XD c'était sympa même si au final ça n'apportait rien!

 

HKo5245631

Par contre du côté du glaçant Oswald on avance et le voilà promu, tout de même trop rapidement à mon gout, nouveau messie de ce monde qui n'en finit pas, son walk with me, en écho à cet échange d'Esther et Gwen sur le poème de Robert Frost "I have been one acquainted with the night. I have walked out in rain and back in rain." forme un beau passage et quel symbole...

Car oui, où cette marche douloureuse, et dans un inconnu obscur, va-t-elle mener l'humanité et nos héros ?

Le plus intéressant est la découverte de la préméditation de Phicorp (une lettre grecque et un logo assez similaire à ceux des clérics du 5.05 '"Flesh and Stone" de Doctor Who") et de leur stock de médicament en prévision de ce jour. Mais pourquoi faire et comment, tel est le mystère, le masque, à lever par Torchwood.

Bref un épisode qui m'a plu -et déplu- pour des choses globalement indépendantes de l'histoire : ah bon...?

Mais un  épisode devant lequel j'ai passé un bon moment, et un agréable moment estival.

HKo5229995